Vivre à la Villeneuve : Lettre de François Pitiot, habitant de la villeneuve, à la ministre de l'l’Egalité des territoires et du logement

François Pitiot                                                      Grenoble le 14 Octobre 2012 


                              Madame la Ministre de l’Egalité des territoires et du logement
                              La Grande Arche
                              92055 La Défense Cédex

Votre cabinet a rendu public le discours que vous avez du prononcer à Roubaix à l’occasion du lancement de la concertation « Quartiers : engageons le changement ! ». Même si seul le prononcé fait foi, comme je n’étais pas présent je considère la version publiée comme crédible.
Je me permets de me présenter, je ne suis qu’un électeur contribuable habitant Grenoble et plus particulièrement la Villeneuve, quartier soumis à un projet de rénovation urbaine voulu par la Municipalité conduite par M. Michel Destot à qui j’ai été contraint d’apporter mon suffrage lors des dernières législatives si je ne voulais pas m’isoler dans le nul ou l’abstention…
Cette rénovation urbaine, confiée à un professionnel parisien qui ne fait pas l’unanimité en tant que commissaire du pavillon français à la biennale architecturale de Venise, est conduite en complète surdité de l’expression des habitants, sous des dehors de démocratie participative qui n’a jamais été aussi caricaturée que lors de ce projet.
Un groupe d’habitants vous a déjà alertée sur les contradictions entre les conditions de prise en compte par l’ANRU et la réalité sociale et architecturale de ce quartier. Vous n’avez pas souhaité vous bruler les ailes en vous intéressant à ce projet conduit par un Député-Maire du PS à qui vous devez votre poste.
La vie est pavée de contradictions qu’il faut savoir parfois assumer mais nous pouvons comprendre votre prudence à la mesure des enjeux que cela susciterait…Cette situation amoindrit grandement la teneur des propos que vous avez du prononcer à Roubaix et je me permets de le regretter. Je peux ainsi mesurer la distance qui s’instaure entre l’expression orale et la réalité concrète de l’action.
Cependant je continue d’alerter les personnes « en responsabilité » sur l’erreur fondamentale de cette rénovation qui ne sert qu’à mettre en avant une volonté politique locale aux fondements erronés, justifiée par un désir de faire parler de soi dans les médias.
En espérant que les quartiers se mettent à renverser les tables comme vous le suggérez, je ne peux que souhaiter qu’un collectif qui s’étend sur toute la ville de Grenoble concrétise son projet de prendre en responsabilité la gestion de la municipalité, mettant ainsi fin à une gestion de cumulards qui ont au moins acquis lors de ces années, le handicap de la déficience auditive !
Je vous prie de recevoir, mes respects républicains et mes encouragements pour la conduite de vos projets.

                                                                       Pitiot