Reculer pour "mieux" densifier

Nous parlions de la densification irraisonnée comme l'une des dérives du PLU actuel contre laquelle nous souhaitons nous battre.

Notre exemple ici est celui du projet Grenoble Habitat prévu à l'angle Traverse des Iles et rue Raspail dans le quartier Chorier-Berriat. Il est intéressant car il s'agit d'une opération plutot modeste par rapport au gigantisme des projets GIANT, Esplanade ou ZAC Flaubert. Mais Comme on dit, il n'y a pas de petit profit et ce n'est pas une raison pour ne pas dépasser les limites du raisonnable en terme de gabarit.

La rue raspail compte notamment bon nombre de maisons classées au patrimoine de la ville de Grenoble. Et la traverse des Iles est une ruelle très étroite à cet endroit. Sur une parcelle de 1200m² aujourd'hui rasée (les anciens locaux ont déjà été détruit malgré le recours du collectif Vivre à Berriat lancé au maire), Grenoble Habitat a prévu de faire un immeuble de plus 17 mètres de haut pour 17 logements sociaux. La largeur de la rue Raspail ne permet pas de construire un immeuble aussi haut (par rapport au PLU, on se base sur la largeur de la rue devant l'immeuble pour calculer la hauteur autorisé).

Le tour de passe-passe est le suivant : Il est prévu d'élargir le trottoir devant l'immeuble (et uniquement devant l'immeuble) afin d'élargir artificiellement et sans intérêt la rue Raspail. Avec cette "largeur" artificielle, on peut alors construire ici à plus de 17 mètres de haut. Cette manipulation du PLU est scandaleuse et va créer un précédent qui risque fortement de donner de mauvaises idées pour les projets à venir. Il suffira désormais pour les promoteurs de "reculer pour mieux densifier".