A propos du tram « E » : Vous avez dit démocratie …comment ?

A propos du tram « E ».

Vous avez dit  démocratie …comment ?

La machine infernale :

Si la construction du Tram E est bien entamée, avec un tracé défini et des dates de livraison proposées, c’est que, comme dans toute démocratie digne de ce nom, une enquête d’utilité publique, elle-même précédée d’une concertation auprès des citoyens directement concernés par ce projet ont été effectuées. 

Jusque ici, tout va bien et nos équipes municipales chargées de faire respecter la démocratie dans notre ville semblent aujourd’hui être satisfaites d’avoir correctement effectué leur travail.

Le maire de notre cité se félicite de l’efficacité de ses équipes et remercie le comité de quartier du secteur 2 d’avoir participé à ce que la transformation de la ville s’effectue sans encombre aucune et se complimente d’avoir précisément respecté les modalités permettant d’affirmer que la « démocratie participative »fonctionne parfaitement à Grenoble...

Cependant, alors que tout paraît aller au mieux dans le meilleur des mondes, il convient aujourd’hui de montrer comment un groupe de citoyens soucieux de s’impliquer dans la transformation de son quartier , s’est clairement fait manipuler pendant des années et a finalement  été utilisé par la municipalité soucieuse de faire croire aux grenoblois que nous vivons dans une « démocratie participative ».

En effet, il est essentiel de rappeler que dès l’annonce du passage d’un tram dans leur quartier, les habitants de l’Esplanade conviés à « participer » à l’élaboration de leur futur cadre de vie ont demandé à ce que cette nouvelle ligne passe entre leurs habitations et les nouveaux bâtiments.

A cet effet, les arguments très pertinents avancés sont les suivants :
- Un tracé entre les bâtiments répondrait au désir de plus de proximité avec le tram, centre de gravité du nouveau quartier.
- Il permettrait de créer un lien entre l’ancien et le nouveau quartier.
- Il élargirait notablement l’espace entre les façades de part et d’autre de la voie.
- Il permettrait la création de lieux de vie avec le développement de placettes réunissant commerces, services, etc. autour des arrêts.
- Les voyageurs se sentiraient plus en sécurité avec ce tracé qu’avec celui passant le long du parc, notamment le soir.
- Les nuisances liées au tram (bruit...) sont de moins en moins réelles avec les progrès techniques et pour les constructions neuves.

A leur grande surprise, les habitants du quartier ont été contraints de laisser de côté leurs excellents arguments dès le début de la « concertation » lorsque le modérateur du comité consultatif du secteur annonça d’emblée que « le tracé du tram ne sera pas réexaminé car considéré comme d’ores et déjà arrêté » !!

L’affaire semblait alors être entendue et les membres du ccs2, ayant pris acte de cette décision, ne revirent pas sur le tracé de la ligne jusqu’à ce que les commissaires enquêteurs remirent les conclusions de leur rapport dans lequel ils préconisèrent à la municipalité de faire passer le Tram E entre l’ancien et le futur quartier !!!

Nous aurions alors pu penser que notre maire, dans un souci de « démocratie » terme qui lui est très cher et brode la plupart de ses discours, décide de suivre ces conseils et admette alors que ce tracé tient du bon sens, mais il n’en fut rien et celui-ci décréta tout simplement lors d’une séance au conseil municipal de ne pas suivre ces recommandations et fit voter le maintient de la ligne du Tram E comme il en avait été décidé depuis le départ !!

Cette « petite histoire » en dit long concernant la « démocratie participative »  mise en place dans notre ville par notre cher maire et se passe de tout commentaire supplémentaire….

Certain reconnaîtront dans cette petite histoire une manipulation, d’autres qualifieront la politique menée par notre municipalité de « populiste » terme à la mode aujourd’hui qui en dit long sur le souci de nos élus à prendre en compte l’avis des citoyens de la ville.

« Le tram est invasif et par nature irréversible : le service rendu doit être supérieur aux nuisances générées. »