Réponse à l'article du Dauphiné Libéré du 26 avril 2012.

 

Définition du terme : concertation :

La concertation est l’action, pour plusieurs personnes, de s’accorder en vue d’un projet commun.

C’est le cas par exemple lorsqu’une collectivité territoriale engage un processus de concertation avec la population locale dans la perspective d’un aménagement : la décision finale appartient aux élus qui seuls en détiennent formellement le pouvoir, mais qui devront intégrer les résultats de la concertation.

 

La concertation se distingue de la consultation en ce qu’elle ne se résume pas à une demande d’avis. La concertation suppose la confrontation entre les parties, l’échange d’arguments, l’explicitation des points de vue de chacun.


A propos des propos de Laure Masson : LM

 

« -Ceux qui critiquent le manque de concertation autour du projet de l’Esplanade sont ceux dont les propositions n’ont pas été retenues ».

De quelles propositions veut-elle parler ?

- Tous les riverains qui ont suivi cette « concertation » la critiquent.
 

« -Un projet comme celui-ci ne peut-être la somme de revendications individuelles »

- Il semblerait en effet qu’il ne soit  le choix que de deux individus :

Destot et son architecte parisien Deporzamparc !

- Quelles sont les revendications dont elle nous parle ?
 

« -Ils instrumentalisent les visiteurs de la foire. Ils ont lancé une pétition pour sauver l’Esplanade alors que plus tôt les mêmes riverains demandaient le déplacement de la foire »

- Laure Masson confond le site de l’Esplanade et la foire des rameaux…

- Elle affirme que les mêmes riverains ont fait une pétition pour le déplacement de la foire…Qu’elle nous montre alors ce document sur lequel on devrait très facilement retrouver les noms !

- Même si des dizaines de personnes ont signé pour « sauver la foire », ils en ont le droit et sont conscients que la destruction de l’Esplanade entrainera la disparition de la foire à Grenoble parce que les forains ne veulent pas aller à Alpexpo et la mairie n’a rien d’autre à leur proposer même si elle s’en défend aujourd’hui.
 

« -Nous avons commissionnés un cabinet pour nous accompagner dans cette concertation »

- Combien nous a coûté ce cabinet ?

- Pourrait-on voir le cahier des habitants dont elle nous parle ?

- Est-ce celui qui a organisé le tissu de mensonges affichés à la plate forme pour expliquer aux grenoblois comment s’est déroulée la concertation ?
 

« -La concertation, ce n’est pas la démocratie directe »

- Mais qu’est-ce que cela veut dire ???Venant de l’adjointe à la démocratie locale ?
 

« -En 2009, nous avons organisé trois réunions publiques … »

- Le projet de la caserne de Bonne : 850 logements = 10 réunions publiques...

Celui de l’Esplanade : 1200 logements= 3 réunions publiques.
 

« -Mais le débat n’est pas terminé. A chaque phase, on va retravailler avec les habitants »

- Cela sous entend que nous avons déjà « travaillé » avec l’architecte, ce qui est faux !

- A partir de quelle phase va-t-on enfin écouter les habitants et commencer à   travailler avec eux ?
 

 

A propos des propos de Delongevialle : DL

« -Les Stakhanovistes de la pétition »

- Si le célèbre mineur Stakhanov a établi un record d’extraction de charbon, il n’a rien à envier à notre adjoint qui lui est en train d’établir un record de projets immobiliers menés simultanément dans toute la ville.

- Notre élu nous remet gentiment à notre place de » prolétaires »qui ne comprennent rien à l’urbanisme ; il est vrai que cet ancien promoteur immobilier s’y connait en la matière !
 

« -On ne peut pas affadir la cohérence de tout un ensemble pour une ou deux personnes »

- Toujours la même technique : on essaye de minimiser l’action en la réduisant à une ou deux personnes, en ignorant totalement l’existence de l’association.

- La cohérence du projet est effectivement d’un goût qu’il serait bien dommage d’affadir ! !

- Notre élu oublie les 8000 personnes qui ne saisissent pas tout à fait la cohérence de ce projet…Sans parler du CCS2 .
 

« -le projet a fait l’objet d’un large consensus au seing du quartier et a été approuvé par la seule instance légitime à le faire, le conseil municipal »

- Que veut dire notre élu lorsqu’il parle d’un « large consensus au sein du quartier » ?

- Il ne parle certainement pas des habitants du secteur…

- Il nous rappelle aimablement que ce n’est pas « le peuple » qui est capable d’approuver un projet urbain mais le conseil municipal.

- Il est loin le temps des élections municipales pendant lesquelles les candidats avaient tous le même projet : « développer et renforcer la Démocratie Participative »…
 

« -Les modifications du projet proposé correspondraient au souhait d’un riverain du collectif » qui voudrait un grand jardin juste devant sa villa…qui est à vendre »

- Une fois de plus, notre élu nous parle encore d’un collectif, le terme « association » lui étant trop difficile à prononcer, visiblement…

- La modification du projet dont il parle correspond, contrairement à ce qu’affirme notre élu, au souhait de tous les habitants de l’Esplanade qui n’ont déjà pas trop de soleil le matin (Bastille) et resteront à l’ombre l’après-midi !

- En effet, devant l’ampleur du projet et le nombre de futurs logements prévus, il suffirait de ne pas construire 100 logements sur 1200 prévus pour créer un parc et éviter d’occulter l’ensemble des habitations existantes !!Mais on ne fait aucune concession devant une proposition qui est pourtant tout à fait cohérente…

- L’allusion à une villa qui est à vendre concerne en réalité la maison d’un propriétaire qui a demandé à la municipalité d’être préempté suite aux conseils de Delongevialle et Chiron, mais Le responsable du service préemption de la ville lui a répondu que la municipalité n’avait plus les moyens de le faire…La maison n’est pas à vendre…
 

« -l’Esplanade est un quartier enserré entre une autoroute et un vaste parking… avec un bâti à la limite de l’insalubrité ….Nous allons créer un parc de 6 à 7 hectares qui assurera un cheminement piéton… »

- La municipalité ne veut pas comprendre que cette « autoroute » qui correspond en fait à un boulevard comme Foch, protège actuellement les habitants des nuisances de ce flux journalier.

- On nous parle d’embellir le quartier et le « libérer » de son autoroute… Le seul problème c’est que les 40 000 véhicules /jour qui entrent et sortent de la ville passeront sur le boulevard de l’Esplanade et le Route de Lyon qui ont une largeur de 6 mètres, sous les fenêtres des habitants actuels !

- Nous revenons à un parc de 7 hectares qui fut de 8 puis est passé à 5…On ne sait pas  encore, tout dépendra des exigences des promoteurs…
 

« -Nous allons réhabiliter le bâti existant….la petite esplanade et son boulodrome  à laquelle les habitants sont très attachés »

Boulodrome

- Ils ont tellement bien travaillé pour réabiliter l’existant que le boulodrome auquel » les habitants sont très attachés » a même fini par disparaître !!
 

« -On a travaillé sur la hauteur et l’espacement des immeubles »

Esplanade1Esplanade2

- La première photo est la première « ébauche » de maquette présentée, la seconde le projet définitif…Quelles sont les différences ??
 

« -la densité correspond à la densité moyenne constatée dans d’autres quartiers de la ville… »

- La densité prévue sur l’Esplanade est de 230 logements à l’hectare alors que celle imposée par la présence d’un tram est de 100 logements à l’hectare !
 

« -Nous sommes passés de 1700 prévus à 1500 puis 1200 aujourd’hui »

- Mr Delongevialle oublie que depuis la première présentation de ce projet, le nombre de logements prévu sur l’Esplanade a toujours été de 1200…

- A force de mentir, on s’en mélange les pinceaux.



A propos des propos de  Alain  Pilaud : AP

« -entre la première mouture du projet et celle là, il y a quand même eu beaucoup de changements »

- Monsieur Pilaud en tant que co-président du conseil consultatif de secteur n’a pas  assisté à beaucoup de réunion CCS et ne connaît visiblement pas bien le projet.

- Quels sont les nombreux changements dont il parle lui aussi ?

- Il se fie certainement à ce qu’on lui a dit.
 

« -Les concertations, ce n'est pas fait pour faire annuler un projet ou décider à la place des élus »

- A quoi sert une concertation auprès des habitants pour ne pas les écouter, et prendre toutes les décisions quoi qu’il arrive ??

- Notre élu n’a pas exactement compris lui non plus le rôle d’une concertation !!
 

« En quinze ans d'inauguration de la foire, j'ai eu des manifestations anti-foire pendant les premières, et depuis deux ans, des panneaux "sauvons le patrimoine de l'Esplanade". Mais franchement, il n'y a pas si longtemps que ça, l'Esplanade, c'était sous l'eau, c'était une culture de têtards... Question patrimoine, il faut se calmer »  

- J’habite sur l’Esplanade depuis1997 et je n’ai jamais vu aucune manifestation anti-foire, mais s’il précise « pendant les premières », alors peut-être parle-t-il des années trente puisque la foire est installée sur l’Esplanade depuis 1934 !!

- Je n’ai jamais vu l’Esplanade sous l’eau non plus ni aperçu l’ombre d’un seul têtard ; à ce propos, je remercie notre « élu » de nous traiter de grenouilles au passage…

- Je suis tout de même curieux de savoir à combien se vendra le mètre carré de cette « marre à têtards »  aux promoteurs immobiliers.

 




A propos des propos de Michel Destot : MD

« Tout le monde s’accorde à dire que Bordeaux est l’une des plus belles villes de France »

- Le maire de Bordeaux à eu la bonne idée de faire classer sa ville au patrimoine mondial de l’Unesco et bénéficier de cette façon d’énormes subventions européennes pour transformer sa ville sans que ses contribuables aient à en souffrir…Les grenoblois eux, sont obligés aujourd’hui d’entretenir à grands frais un stade qui n’est même pas multisports et qu’ils ne voulaient pas !
 

« -La différence avec cette  municipalité de l’autre bord (Bordeaux) , c’est que nous, nous faisons des concertations »

- Le responsable de la participation locale à la mairie de Bordeaux Mr Lemaître a été très surpris par cette affirmation et m’a assuré au téléphone que chaque projet urbanistique bordelais était soumis à une concertation des habitants avec de nombreuses réunions publiques…Qui faut-il croire ?     

- Monsieur le maire à l’air d’être très satisfait des concertations qui sont organisées auprès de ses administrés…Et pour cause, quelles que soient les contestations, c’est lui qui décide !

- Il détient le législatif avec sa casquette de député et celui de l’exécutif en tant que maire…

- C’est un véritable roi à Grenoble !

Il est important que monsieur le maire est originaire de Malo Les Bains en Normandie et ne peut partager le lien affectif que le grenoblois entretient avec le site de l’Esplanade.



Modan Benyoud