Réponses des candidats & Synthèse

 

 L’ESPLANADE & LA DENSIFICATION

AU CŒUR DES MUNICIPALES

  

D’avril 2012 à juin 2013, vous avez été très nombreux à signer la pétition de « VIVRE à GRENOBLE » pour refuser le projet actuel de ZAC Esplanade (21.000 signataires dont 10.000 grenoblois, soit plus de 10% des électeurs).

Le 17 juin 2013, grâce à votre soutien nous avons pu imposer au maire lors d'un Conseil Municipal extraordinaire un débat au cours duquel nous avons demandé soit un référendum, soit le gel du projet jusqu’aux Elections Municipales de mars 2014.

Depuis, sourds à ces demandes, le maire et son Conseil municipal ont poursuivi avec obstination leur objectif de bétonner l’Esplanade, le grand espace public de 3 hectares cher au cœur des Grenoblois comme le Parc Paul Mistral.

Aujourd'hui, nous saisissons l'occasion de ces élections municipales pour remettre la question de l’Esplanade au cœur du débat public. Nous avons demandé aux 9 candidats à la mairie de Grenoble de répondre à 2 questions précises :

  1. Si demain vous êtes élu(e) Maire de Grenoble, prenez-vous l’engagement devant les électeurs de ne rien construire dans le cœur historique de l’Esplanade (les 3 hectares d’espace public à l’intérieur de la couronne d’arbres) ?

  2. Si demain vous êtes élu(e) maire de Grenoble, quel sera votre objectif de construction en nombres de logements par an pour la durée de votre mandature ?


Voici une synthèse des réponses que nous avons reçues.

Si vous pensez que la question de l’urbanisme et de l’hyper-densification de notre ville, dont le projet Espla­na­de est l'un des projets emblématiques, sont parmi les thèmes majeurs des élec­tions municipales de mars 2014 à Grenoble, nous espérons que ces réponses permettront d'éclairer votre vote.

Question n°1

Ne pas construire dans l’Esplanade

Construire dans l’Esplanade

 

Denis BONZY
Matthieu CHAMUSSY
Maurice COLLIAT
Eric PIOLLE

Philippe de LONGEVIALLE
Jérôme SAFAR

* Mireille d’ORNANO s'engage à « ne rien entreprendre sans concertation préalable
avec le collectif de signataires » mais ne s'engage pas à ne rien contruire dans l’Esplanade.

Question n°2

Nb de logements /an à construire de 2014 à 2020

 

Denis BONZY

Processus de dé-densification à engager

 

Matthieu CHAMUSSY

Revenir au PLH de 2005-2010

 

Maurice COLLIAT

Prévision difficile avec le transfert vers la future Métropole

 

Ph. de LONGEVIALLE

1000 logements/an

 

Mireille d’ORNANO

Objectif à fixer à partir d’arrivées réelles et non supposées

 

Eric PIOLLE

Maintien du nombre actuel d'habitants de Grenoble

 

Jérôme SAFAR

800 logements/an




















          N.B. Deux candidats ne nous ont pas répondu : Lahcen BENMAZA et Catherine BRUN     


L’association VIVRE A GRENOBLE 

 

LES RÉPONSES DES CANDIDATS

 

QUESTION N° 1

QUESTION N° 2

Lahcen BENMAZA

Pas de réponse

Pas de réponse

Denis BONZY

Cet espace n’a pas vocation à être urbanisé.

Un processus de dé-densification doit être engagé.

Catherine BRUN

Pas de réponse

Pas de réponse

Matthieu CHAMUSSY

Nous ouvrirons une véritable concertation avec pour seul préalable la préservation de l’espace nécessaire au maintien de la foire des Rameaux sur le site historique de l’Esplanade.

Nous débattrons d’un nouveau Plan Local de l’Habitat pour la période 2015-2020 à l’échelle de l’agglomération. C’est dans ce cadre que la Ville de Grenoble demandera à revenir aux objectifs du PLH 2005-2010.

Maurice COLLIAT

Nous défendons les services publics, en conséquence nous défendons les espaces dédiés au public, surtout si une tradition ancienne a fait de ces lieux un usage public traditionnel. Tel étant le cas de cette partie de l’Esplanade sur laquelle porte votre question, nous nous engageons si demain nous sommes élus Maire de Grenoble à ne rien construire dans ces 3 hectares d’espace public.

Difficile de faire des prévisions en la matière compte tenu du futur transfert de la compétence Logement et Urbanisme à la Métro. Il y a à Grenoble une quantité très insuffisante de logements de type H.L.M. pour les jeunes. Il convient en premier de réhabiliter le maximum de logements sociaux sans augmentation de loyer, ni de charges.

Philippe de LONGEVIALLE

C’est le projet voté par la ville et amélioré au fur et à mesure des concertations, que je souhaite mettre en œuvre.

L’objectif de 1000 logements par an doit être maintenu afin de répondre à la demande forte, tant dans l’accession, la location que le logement social.

Mireille d’ORNANO

Aujourd’hui je prends l’engagement devant les électeurs de ne rien entreprendre sans une concertation préalable avec le collectif des 10.000 signataires et en tout cas le projet que je soumettrais aux grenoblois ne serait pas de densifier d’une façon insupportable l’Esplanade. 

En construisant 1000 logements/an au cours du mandat 2008-2014 les besoins ont été largement dépassés, plus de 4.000 logements sont vacants. L’objectif de constructions nouvelles doit se fixer à partir d’arrivées réelles et non supposées

Eric PIOLLE

La Grande Esplanade entourée d’arbres centenaires doit garder sa vocation historique d’accueil de la Foire des Rameaux et des cirques à Grenoble. Cette vocation n'est évidemment pas compatible avec la construction de bâtiments.

Nous sommes favorables au maintien du nombre d’habitants comme le prévoit le Projet d’Aménagement et de Développement Durable du Plan Local d’Urbanisme. Le nombre de logements à construire doit être compatible avec cet objectif.

Jérome SAFAR

Le Comité de suivi a vocation à poursuivre son travail jusqu’à la réalisation effective de la totalité du projet.

Programmation de logements au cours du prochain mandat : il me semble que viser 800 logements par an dont 380 sociaux (47,5%) serait un objectif à la fois nécessaire et réaliste.

Télécharger cette page au format PDF ici

Retrouvez ci-dessous les réponses des candidats en PDF dans leur intégralité :
- Denis BONZY,
- Mathieu CHAMUSSY,
- Maurice COLLIAT,
- Philippe de LONGEVIALLE,
- Mireille d'ORNANO,
- Eric PIOLLE,
- Jérome SAFAR